Conseil de lecture : « La grande arnaque du lait […] »

Par Sylvestre Yamthieu

Le 16 décembre 2011, l’ONG GRAIN a publié un rapport intitulé « La grande arnaque du lait – Comment les corporations volent aux pauvres leurs moyens de subsistance et un aliment vital ».

Dans un contexte marqué par la recrudescence de la sous-nutrition et de la malnutrition dans le monde, en général, et dans les pays pauvres, en particulier, ce rapport souligne que le lait est un aliment important pour la subsistance et la santé des populations. De plus en plus, son accès pour les populations est menacé par  une bataille commerciale sur les produits laitiers. Cette bataille exerce une influence considérable sur l’orientation du système alimentaire mondial et la vie des populations.

Pour l’essentiel, malgré son caractère vital, le lait est considéré dans le marché mondial comme une marchandise ordinaire. A cet effet, le rapport observe que des accords commerciaux permettent à des sociétés multinationales laitières de pratiquer du dumping avec du lait en poudre subventionné et de casser les prix par rapport aux producteurs locaux. De même, des réglementations et des accords privés sont favorables aux grandes entreprises au détriment des populations pauvres. Ainsi, par exemple, les fonds d’investissements spéculatifs de la firme Cargill consacre environ 300 millions de dollars à des fermes laitières industrielles en Chine et en Inde. De même, Fonterra, la plus grande coopérative laitière au monde, construit des fermes en Chine, en Inde et au Brésil, à une échelle qu’elle n’aurait jamais pu se permettre dans son pays d’origine, la Nouvelle-Zélande. Cette domination du marché laitier par les multinationales constitue une menace au circuit de distribution traditionnel de cette denrée jadis assuré par les petits agriculteurs et éleveurs, à des prix accessibles et au plus grand nombre.

Afin de remédier à cette situation, le rapport publié par GRAIN propose des pistes de solutions qui vont des campagnes de désinvestissement ciblées sur les fonds, qui investissent dans la production laitière industrielle dans les pays du Sud, à la solidarité à l’intérieur des frontières entre les producteurs laitiers, les petits vendeurs et les consommateurs.

Cet article a été publié dans Conseils de lecture. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s