Famine dans la corne de l’Afrique : briser le cercle vicieux de la sécheresse et de la pauvreté

Par Sylvestre YAMTHIEU

L’annonce de la famine dans la corne de l’Afrique est apparue comme un effet de surprise. Pourtant les conditions étaient réunies pour que l’on en arrive là. En effet, à la hausse des prix des denrées alimentaires et au conflit qui déchire la Somalie depuis des années, s’ajoute la sécheresse. Si Olivier de Schutter, Rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation, déclare que la faim n’est pas une calamité naturelle, c’est sans doute parce qu’elle est le fruit de choix politiques inadaptés. D’où la nécessité de s’interroger sur les responsabilités de la situation qui prévaut dans la corne de l’Afrique.

De manière générale, ces responsabilités peuvent être recherchées sur un triple plan international, continental et sous-régional, ce d’autant plus que ces trois volets ont indéniablement une incidence sur les politiques nationales.

Sur le plan international, cette responsabilité se manifeste tout d’abord par l’incapacité de la communauté internationale à mettre un terme au conflit armé qui sévit en Somalie. En effet, il est surprenant de constater qu’une communauté internationale qui se mobilise sur plusieurs fronts tels que la Lybie et la Côte d’Ivoire, pour ne citer que ces pays-là, soit si peu motivée et surtout si peu efficace dans sa gestion des difficultés auxquelles est confrontée la corne de l’Afrique. Ensuite, la libéralisation des échanges prônée par l’OMC affecte incontestablement les produits agricoles et « hypothèque » les chances de sécurité alimentaire de l’Afrique. Il faut noter que le libre échange a pour corolaire la recherche effrénée du profit, laquelle recherche a une double incidence sur les produits agricoles en Afrique. Premièrement, les matières premières agricoles africaines sont de plus en plus orientées vers l’exportation au détriment des besoins nationaux. Deuxièmement, lorsque les aliments sont disponibles, leur cherté les rend inaccessibles dans la mesure où les spéculateurs dictent la loi du marché sur le continent.

Sur le plan continental, depuis la Déclaration de Maputo en 2003 sur le Programme intégré pour le développement de l’agriculture en Afrique (PIDA), seulement huit pays, dont le Cameroun, le Malawi, le Mali et le Sénégal, ont atteint l’objectif d’accorder 10% de leur budget à l’agriculture. Le laxisme dans le suivi de la mise en œuvre de ce Programme montre que la sécurité alimentaire n’est pas pour demain en Afrique.

Sur le plan sous-régional, la recrudescence des foyers de famine dans l’Est de l’Afrique devrait, à elle seule, motiver les pays de cette sous-région à élaborer communément des stratégies appropriées pour mettre fin à l’instabilité politique qui y prévaut. Ceci est un préalable indispensable à la mise sur pied d’une politique agricole sous-régionale capable de faire face aux aléas climatiques en général et à la sécheresse en particulier. Par exemple, si la mise en place d’un système d’irrigation pour les cultures suppose de lourds investissements qui peuvent être rébarbatifs au vu des moyens très limités, il est clair qu’une volonté politique ferme peut permettre de mobiliser suffisamment de ressources pour réaliser cet objectif.

Ainsi, au lieu de venir au chevet des Africains affamés avec des solutions ponctuelles, la communauté internationale gagnerait à les aider à mettre en place des politiques agricoles et commerciales pérennes adaptées à leurs réalités socio-économiques et capables d’assurer leur sécurité alimentaire. Ceci permettra d’éviter que, de la Somalie à l’Ouganda, en passant par l’Éthiopie, Djibouti et le Kenya, l’on compte autant de personnes menacées de famine et de malnutrition.

Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s