Un indicateur du coût de la vie original

Par Brice Hugou

Non, il ne s’agira pas de parler de la composition des produits vendus chez Mac Donald, même s’il y aurait sûrement beaucoup à dire sur la question. Ce qui va nous intéresser aujourd’hui est une création du journal The Economist qui date de 1986 : le « Big Mac Index ».

Le Big Mac, c’est le produit phare de McDonald depuis sa création en 1967. Quel que soit l’endroit où l’on se trouve dans le monde, il se compose de trois buns, deux « steaks », deux rondelles de cornichon, une tranche de cheddar, des oignons hachés, de la salade iceberg et une sauce inimitable, pour un total de 540 calories.

Mais, pour les économistes, il est bien plus qu’un produit de consommation : il représente aussi un indice permettant de mesurer  et comparer le pouvoir d’achat de différentes populations. La méthode consiste à convertir le prix du Big Mac de la région concernée en Dollars US et à voir où il coûte le moins cher. Plutôt que de comparer le pouvoir d’achat, on compare le coût de la vie. Mieux vaut vivre avec 1000€ par mois dans un pays où vivre convenablement coûte 800€ pour le même laps de temps, que dans un pays où l’on gagne le double, mais où l’on doit dépenser le triple pour subvenir à ses besoins.

Ainsi, il ne s’agit plus de comparer quelle monnaie est plus faible par rapport à une autre, mais d’observer où le coût de la vie est le plus élevé.

Par exemple, on observe qu’un Big Mac est environ 4 fois plus cher en Norvège qu’en Chine.

Certes, l’indicateur n’est pas infaillible : si le produit en lui-même n’est pas importé, les matières qui le composent le sont et elles sont sensibles aux taux de change. De plus, la demande du produit varie fortement selon les habitudes alimentaires des consommateurs potentiels. Néanmoins, il reste un outil intéressant de réflexion si l’on prend le temps de l’adapter. Si, à la place d’un Big Mac on prenait comme référence un panier de produits de base, les leçons seraient sûrement très intéressantes : est-ce dans les pays producteurs de ces denrées (et donc « prioritaires » dans leur utilisation) qu’ils sont les moins chers ?

Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s