La lutte contre le gaspillage alimentaire

Par Juanjuan SUN

A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre, Le Bureau national des céréales en Chine a organisé une campagne ‘Faire l’expérience de la faim durant 24heures’ dans laquelle le personnel est invité à jeûner volontairement. Cette campagne vise à sensibiliser le public au problème de la sécurité alimentaire et de la lutte contre le gaspillage alimentaire. A cet égard, il faut indiquer qu’un tiers de la production alimentaire destinée à la consommation humaine dans le monde est perdue ou gaspillée. Bien qu’une initiative de ce genre puisse contribuer à attirer l’attention du public sur le lien entre gaspillage alimentaire et sécurité alimentaire pour une journée ou pendant une certaine période, la réussite de la lutte contre le gaspillage dépend plutôt d’un plan d’action à long terme.

À côté des réponses consistant en l’amélioration de la production (en quantité ou en qualité), la réduction du gaspillage alimentaire est également un élément important pour assurer la sécurité alimentaire. A la différence de la perte alimentaire, dont la cause peut être le manque d’infrastructure, le gaspillage alimentaire consiste en une nourriture jetée alors qu’elle est encore comestible. Il est en grande partie lié au comportement des consommateurs.

Vu que chaque Français jette de 20 à 30 kg de nourriture par an, le gouvernement français a annoncé le lancement d’un plan national anti-gaspillage alimentaire afin de réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici à 2025. A cette fin, le site gaspillagealimentaire.fr, ouvert au public, vise à partager l’information. Mais la lutte contre le gaspillage ne peut pas être réalisée sans efforts collectifs des opérateurs de la filière alimentaire et des consommateurs. Pour cette raison, selon le plan français anti-gaspillage, les grands marchés d’intérêt national peuvent faciliter la récupération des invendus et les distributeurs peuvent profiter des aliments qui sont proches de leurs dates limites de consommation pour en faire don à des instances d’aide alimentaire. Par ailleurs, il est recommandé aux consommateurs d’évider de trop acheter.

L’amélioration de cette habitude est particulièrement importante pour la Chine, compte tenu des comportements des consommateurs chinois qui, dans un esprit de partage, ont l’habitude de commander des plats dans des quantités dépassant leurs besoins réels. Par conséquent, la surconsommation au restaurant apparaît comme le problème le plus grave pour les Chinois. Selon une étude réalisée par la Faculté de science alimentaire et génie nutritionnel de l’Université agricole de Chine, le gaspillage alimentaire annuel dans le secteur de restauration peut nourrir 200 millions de personnes par an. Ironiquement, un scandale concernant un dîner officiel a été dévoilé juste au lendemain de l’initiative menée par le Bureau national des céréales : des officiels ont dépensé 160,000 yuan pour un plat de crabes de Yangcheng Lac, qui est très connu en Chine.

A cause de la croissance de la population, la sécurité alimentaire reste comme un des plus grands défis en Chine. Dans ce cas, il faut rappeler que la lutte contre le gaspillage alimentaire constitue un moyen essentiel pour assurer la sécurité alimentaire. Pour atteindre ce but, l’initiative nationale est nécessaire pour sensibiliser et promouvoir l’amélioration de consommation alimentaire. A cet égard, l’engagement à long terme du gouvernement est indispensable, visant à mobiliser tous les opérateurs dans la filière alimentaire afin de familiariser chacun aux bonnes pratiques et d’assurer la transparence sur la dépense publique concernant l’alimentation.

About these ads

À propos de sunjuanjuan

Doctorante - Programme Lascaux
Cette entrée, publiée dans Articles, est taguée , , . Bookmarquez ce permalien.

Une réponse à La lutte contre le gaspillage alimentaire

  1. Le constat est très dure à accepter. Plus de la moitié des aliments emballés et non consommés sont jetés. Ce n’est pas normal. Alors qu’il y a des millions de personnes qui meurent de fin. Il faudrait prendre exemple sur la Belgique qui donne des consignes. Les supermarchés belges ont pour obligations de redistribués les aliments qui n’ont pas été consommé à des associations. Si tout les pays du monde pouvaient faire ça on réduirait considérablement c gaspillage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s